mercredi 21 février 2018

Les chroniques de St Mary : Un monde après l'autre (T1)

Auteur : Jodi Taylor
Editions : HC Editions (8 février 2018)
Nbre de pages : 350


Présentation de l'éditeur :

La jeune historienne Madeleine Maxwell vient de terminer brillamment ses études et s’apprête à passer un entretien à l’institut St Mary. Mais en pénétrant dans l’enceinte de ce centre de recherche historique, Max comprend très vite que celui-ci ne ressemble à aucun autre. Derrière la façade très académique de l’institut St Mary, les équipes d’historiens, de techniciens, de chercheurs ont découvert le secret du voyage dans le temps. Ici, les historiens n’étudient pas seulement le passé, ils le visitent… Max comprend très vite les possibilités qui s’offrent à elle. De la disparition de Pompéi aux tranchées de la Première Guerre mondiale, du grand incendie de Londres à la destruction de la bibliothèque d’Alexandrie, la jeune historienne va revivre d’extraordinaires événements. Alors qu’au sein de l’institut naissent des enjeux de pouvoir…


Mon avis :

Etant donné que cette lecture a été plus qu'intéressante et prenante, on va essayer de ne pas faire une chronique trop longue mais... il y a l'engouement qui est toujours là alors que je l'ai terminé samedi dernier et puis il y a quand même pas mal à dire dessus. Dooonc... on y va !

Ce premier tome met en avant une jeune historienne de 30 ans, Madeleine Maxwell, qui va nous raconter son arrivée à l'Institut St Mary et les conditions dans lesquelles on lui a fait la proposition de rejoindre une équipe d'historiens là-bas.

St Mary, elle connaît bien Madeleine puisqu'elle y a fait des études mais elle était loin de s'imaginer ce qui se cacher derrière certains murs...

Et c'est avec elle que l'on va voir tout le potentiel de cet institut.

Autant vous dire que dès le premier chapitre, j'étais au taquet et il me tardait que l'on parte dans l'Histoire. J'étais curieuse de découvrir la machine qui permettrait de remonter dans le temps et de me retrouver dans des périodes qui me faisaient très envie. Bon ok, mis à part peut-être celle du Crétacé parce que les dinosaures me font stresser et avouons-le se faire bouffer par un T-Rex ce n'est pas joli joli à voir...

Donc, j'étais ravie d'être dans ce thème (le voyage dans le temps) parce que j'adore ça et que cette série, d'une certaine façon, me faisait penser à Time Riders d'Alex Scarrow que j'avais adoré du premier au dernier tome.

J'ai cependant été un peu surprise ici parce que nous n'allons pas nous focaliser sur une seule période dans ce tome là. Et c'est la particularité de cette série.

Contrairement à Time Riders, ici le but des historiens est d'aller étudier le passé pour comprendre certains faits mais surtout apporter des réponses sur des moments obscurs de l'Histoire. Et là, j'ai dit "OUI !"

Mais Jodi Taylor va encore plus loin et cela va être cruel parce que je ne vais pas pouvoir vous en dire plus si ce n'est que cet institut, bien sûr, aura droit à des difficultés que l'on comprendra au fur et à mesure que l'on avancera dans ce tome.

Si vous pensiez vous la couler douce en lisant ce roman, vous vous plantiez. Et moi aussi !

C'est donc avec de plus en plus d'envie, d'excitation et d'acharnement que je me plongeais dans ce titre que je n'arrivais pas à lâcher.

La plume de l'auteur n'est pas en reste parce que nous avons droit à une narration en "je" par le personnage de Madeleine qui est juste succulente. C'est une femme de caractère qui m'a beaucoup surprise, avec des réparties bien placées qui m'a faites rire bon nombre de fois. Et là, je garderai éternellement en mémoire une situation qui se déroule en page 184... Oh my God ! 

Tout colle à la perfection qu'il s'agisse de l'intrigue, des personnages du moment ou des dialogues. C'était littéralement parfait et c'est peu de le dire.

Bien entendu, nous allons faire la connaissance de toutes les équipes qui gravitent autour des historiens pour que les voyages soient faits dans les meilleurs conditions de sécurité possibles. Et là, bien entendu, j'ai mon chouchou en la personne de Leon Farrell qui est le Directeur Technique. Bien sûr, il y a d'autres personnages qui valent le détour mais attendez de faire connaissance avec lui et de voir le sacré duo qu'il forme avec Madeleine. Vous m'en direz des nouvelles.

Le plus fort dans tout ça c'est que Jodi Taylor approfondit encore plus son intrigue à 100 pages de la fin et là c'est carrément jubilatoire. On avance, on progresse, on ne veut pas que cela s'arrête alors que l'on voit irrémédiablement le nombre de pages s'amenuiser pour notre plus grand malheur.

Et lorsque la fin arrive, on hurle de frustration parce que l'on veut la suite là, maintenant...

Il faudra cependant attendre le mois d'octobre pour avoir le tome 2, A symphony of echoes en VO, et lorsque je lis le résumé original, cela me donne encore plus envie d'avoir ce tome entre les mains (Whitechapel, Jack l'Eventreur... ça vous parle ?!). Moi, je vous le dis, vivement l'automne pour qu'on puisse retrouver un univers hyper prenant, des personnages excellents et une écriture tellement accrocheuse que l'on a l'impression de voir un film et non de lire un bouquin.

En bref, Un monde après l'autre m'a littéralement conquise du début à la fin et je ne peux que vous pousser à le découvrir à votre tour.

J'ai lu ce titre en lecture commune avec Laetitia du blog Sous le feuillage a adoré autant que moi voire même davantage puis c'est un coup de coeur pour elle.

4 commentaires:

  1. Le thème du voyage dans le temps me manque un peu, et tu me fais terriblement envie avec cette chronique ! Houp, dans la wish :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ! Tu vas te régaler !!! Bonne découverte ;)

      Supprimer
  2. Oh, ben... La couverture me parlait pas, le résumé moyennement. Mais ta chronique ! O.o Il me FAUT ce livre :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sérieux ? Il ne tentait pas ? Ben ça, je n'aurais pas cru. Tu vas te régaler ;)

      Supprimer